Travailler trop nuit aux performances intellectuelles

Publié le par ferc cgt 66

Durée de travail et performances intellectuelles

Travailler trop aurait des conséquences négatives sur les performances intellectuelles. C'est ce que tend à montrer une étude publiée dans l'American Journal of epidemiology. Selon les chercheurs, les capacités cognitives diminueraient en fonction de l'allongement de la durée de travail hebdomadaire.

 

Grâce aux données récoltées dans le cadre de l'enquête épidémiologique " Whitehall II " réalisée en Grande-Bretagne, des chercheurs finlandais et français ont étudié l'impact de la durée de travail hebdomadaire sur la fonction cognitive des salariés.

Sur un échantillon de 2 214 salariés d'âge moyen, les scientifiques se sont intéressés à 2 populations : la première travaillant plus 55 heures par semaine et la seconde travaillant 40 heures ou moins par semaine. Ils ont ensuite comparé leurs résultats à une série d'examens permettant d'évaluer les performances cognitives : test de raisonnement, mémoire à court terme, vocabulaire, …

Les chercheurs ont ainsi pu mettre en lumière un lien étroit entre l'allongement du temps de travail et la baisse des performances intellectuelle. Les salariés travaillant plus de 55 heures obtiennent des résultats significativement inférieurs lors des tests de vocabulaire et de raisonnement.

De nombreux facteurs (âge, sexe, niveau de formation, profession…) ont également été étudiés. Cependant, ils n'interférent pas dans les liens observés entre le temps de travail et les performances intellectuelles.

Cette étude semble donc indiquer qu'une durée excessive de travail pourrait être un facteur de risque jouant un rôle négatif sur la fonction cognitive.

Source : Long working hours and cognitive functionAmerican Journal of epidemiology - 2009 Jan 6
http://www.neurology.org/cgi/content/abstract/69/12/1278

Commenter cet article