Pandémie grippale, quid de la santé des salariés de l'Ed Nat ?

Publié le par ferc cgt 66


                   PANDEMIE GRIPPALE   

 

A l’initiative du ministère de l’Education nationale s’est tenue, ce vendredi 28 août, une réunion avec l’ensemble des organisations syndicales, relative au « plan national de prévention et de lutte contre la pandémie grippale ». Celle-ci s’est révélée creuse.

 La circulaire de fin août annonce la couleur, en fixant comme objectif de « concilier la continuité des activités du secteur public et la protection de la santé des personnels ». Elle précise que « le plan de continuité des activités doit définir les missions prioritaires et fixer de manière proportionnée les effectifs pour assurer ces dernières ».

 
Vouloir, même à minima, la continuité du service public d’éducation est un objectif louable, mais celui-ci serait d’autant plus réalisable si le gouvernement mettait en place une réelle prévention, une vraie protection de la  santé des personnels et des usagers.

 
La séance n’a porté, pendant plus de deux heures, que sur des informations générales, déjà amplement données par les médias durant tout l’été. Quid de la préparation efficace et cohérente contre les conséquences de la pandémie ?

 
La FERC est alors intervenue sur les points suivants :

 

  • Où sont les mesures concrètes de prévention ? Il s’agit d’un plan de production, de gestion sans temps ni lieu prévus pour associer les personnels aux mesures à prendre : l’administration est en position de décision unilatérale.
  • La restriction du droit d’alerte et de retrait, considérés comme exceptionnels dans la circulaire, est inadmissible.
  • La médecine de prévention est déjà moribonde dans l’EN, manque de médecins, infirmières etc.…alors comment faire face à la pandémie quand ils seront réquisitionnés par les préfets au premier pic venu ? Comment aussi protéger les personnels les plus en danger (femmes enceintes, asthmatiques…) ?
  • Quelles pistes de travail pour le CHS ministériel qui se réunit à la veille de la prérentrée ?

 
En l’absence de réponse à l’ensemble de ces questions, la FERC CGT a quitté la séance.

 
Au-delà des propositions qu’elle formulera lors du CHS ministériel, la FERC CGT appelle d’ores et déjà les personnels à la vigilance, à exiger, à tous les niveaux, la tenue de CHS et de CTP exceptionnels, et ce, conformément à la réglementation.

 

Publié dans Actualité Nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article