Livre vert sur la jeunesse (4) L'orientation

Publié le par ferc cgt 66

4 - Orientation ;

« L’orientation ne doit plus être conçue comme la décision prise à un moment donné pour le

compte d’un élève.[…]
Cela nécessite d’impliquer davantage les enseignants dans les questions
d’orientation et notamment les professeurs principaux pour qu’ils soient les acteurs de l’accompagnement personnalisé des élèves dans la connaissance de leur environnement économique et social, du monde professionnel, des filières de formation, avec le soutien des conseillers d’orientation psychologues.
 Les stratégies qui pourront être mises en oeuvre seront
assurément gagnantes sur le plan économique et social. […]
Ces stratégies consistent à anticiper l’entrée dans la vie active en repensant les possibilités de cumul et d’aller-retour entre l’emploi et la formation initiale. »

 

Aujourd’hui, l’introduction du concept de « formation tout au long de la vie » entraîne l’apparition de celui d’ « orientation tout au long de la vie ». Formations initiale et continue et orientation sont des champs inséparables, l’orientation conditionnant l’efficacité de la formation.

 

Le droit à l’information fait partie du droit à l’éducation. L’information sur les métiers et les

formations est une mission à part entière de l’école.

Il ne faut pas seulement apporter une information mais développer chez les jeunes la capacité à

savoir s’informer.

 

Le dialogue doit aboutir à déterminer le choix de l’élève. Il doit s’établir entre les parents et les

membres de la communauté éducative. Le conseiller d’orientation psychologue joue un rôle

spécifique d’écoute et de conseil.

Conduire un entretien d’orientation, c’est permettre à un adolescent d’aborder et de confronter dans l’évocation de son projet tous les éléments qui constituent son identité (psychologiques, familiaux, relationnels, socioéconomiques et bien sûr scolaires).

 

Un rapport du Haut Conseil à l’Education l’affirme : « L’orientation sert à exclure plus qu’à

insérer ».

 

Dans un rapport sur l’orientation vers le LP de janvier 2002 l’inspection générale constatait

que « pour l’enseignant du collège le parcours scolaire normal se poursuit au lycée général et

technologique » Les orientations en enseignement professionnel sont forcément perçues comme un échec.

 

Cet état de fait induit des exclusions successives vers des filières moins considérées alors qu’il

faudrait que ces décisions se fassent par choix.

 

Ainsi, une mission de conseil en orientation, exercée par des personnels formés, indépendants des

chefs d’établissements, des branches patronales et des décideurs régionaux doit être maintenue dans l’Education Nationale.

 

La dimension psychologique du conseil en orientation doit être reconnue.

 

Un pilotage national doit reconnaître les missions des conseillers, les valoriser et garantir à tous les usagers une égalité de traitement.

 

L’orientation professionnelle doit être envisagée comme un processus continu d’appui aux

personnes pour qu’elles élaborent et mettent en œuvre leur projet personnel et professionnel par

l’information sur les réalités du travail, l’évolution des métiers et professions, du marché de

l’emploi et sur l’offre de formation au regard des besoins exprimés par la personne. Dans ce cadre, il est nécessaire de construire une synergie avec les organismes de formation du territoire pour qu’ils prennent en compte les éléments du projet de formation construit avec les psychologues, afin de proposer des passerelles entre les dispositifs de pré qualification et de qualification au niveau de la région et du territoire national.

 

La réponse passe par un vrai service public de formation et d’orientation professionnelle qui se doit de garantir l’égalité de service sur l’ensemble du territoire.

 

Dès lors, elle propose la mise en place dans chaque région, à travers des partenariats entre

l’ensemble des organismes de service public concernés, CIO, Greta, Afpa, Cnam, APP, CNED… de plates-formes de service public régional de la formation tout au long de la vie, incluant l’orientation et fondées sur l’accessibilité, l’égalité, la gratuité, la pérennité et la transparence.

 

En effet, la complémentarité de l’offre de formation publique peut offrir des perspectives de

parcours et de réponses à des besoins qu’ils soient structurellement importants ou plus ponctuels.

 

Ainsi, pour la Ferc-Cgt, l’accès à la formation et à la qualification, l’orientation doivent relever d’un grand service public de formation professionnelle continue, d’orientation et de certification.

Ce dernier doit être élaboré et piloté par l’Etat pour éviter les inégalités sur le territoire, même si, aujourd’hui, il doit avoir une double dimension nationale et régionale.

Commenter cet article