CGT AFPA et SNPEFP CGT : Vers un pôle revendicatif commun

Publié le par ferc cgt 66


Notre syndicalisme s’inscrit dans les orientations fédérales et confédérales, notamment sur la construction du syndicalisme rassemblé. Notre démarche s’ancre dans les repères revendicatifs fédéraux issus du document sur la formation continue. Le secteur de la formation privée est reconnu comme acteur dans la construction d’un véritable service public de formation.

 

Notre objectif est de renforcer et de développer le lien syndical dans les différents pôles d’activités du secteur formation. Nous voulons créer des démarches convergentes pour construire le rapport de force nécessaire aux avancées sociales des salarié de la formation. 

 

C’est dans cette  logique qu’a eu lieu la rencontre avec la direction syndicale de l’AFPA : faire connaissance, échanger sur l’actualité du secteur, lister en quoi nous sommes ‘cousins’. Elle avait été décidée à Marseille lors du colloque SSIG en juillet 2008 et repoussée à maintes reprises, pour raisons d’actualité AFPA.

Il nous reste un énorme champ de syndicalisation à investir, des partenariats à tisser. Au lieu de rester des « cousins » qui s’ignorent poliment, nous avons beaucoup à gagner à nous connaître et à travailler ensemble pour construire des projets d’avenir pour la formation professionnelle. Notre objectif, à terme, est de voir réunies dans une seule politique ces deux entités de la formation professionnelle. Faut-il préciser que nous sommes les seuls à avancer clairement cet objectif d’unification d’un grand syndicat CGT de la formation construit autour d’un véritable pôle revendicatif ? Même si cela ne va pas de soi, il nous faudrait coordonner nos efforts et nos exigences pour lutter contre le gâchis et les concurrences. Nous serons quasiment les seuls à le faire. Cette démarche novatrice pourrait amorcer un rapport de force juste et reconnu.

Il est temps de mener des initiatives de terrain pour développer un syndicalisme offensif et rassembleur dans le secteur de la formation.

 

La formation privée sert bien souvent de lieu d’essai pour de nombreuses expériences de gestion financière et pédagogique qui se retrouvent ensuite dans les dispositifs publics. D’où la nécessité de combattre ensemble. Le code des marchés publics a introduit une concurrence exacerbée entre tous les organismes de formation; l’AFPA n’y échappe pas. 

 

Pour nous, seules les convergence des luttes permettront de contrebalancer cette politique de marchandisation à tout crin.

 

Le SNPEFP secteur Formation a concrétisé par des actes le « syndicat rassemblé ». Il est signataire de l’appel du Collectif Associations en danger’. Les salariés de la formation soutiennent leurs collègues de l’AFPA, de l’ACSE, de POLE EMPLOI, du ‘Collectif Associations en danger’ et des structures d’éducation populaire en proie au démantèlement. C’est le message de notre tract du 1 mai 2009.

C’est cette démarche qui permettra aux voix des salariés de mieux peser dans les politiques publiques de formation.

 

Dans ces différentes structures, les salariés luttent contre la marchandisation de la formation en s’opposant aux réformes libérales qui pénalisent le citoyen et démantèlent le service public. Il est nécessaire de rompre l’isolement, de travailler à des convergences et de se regrouper dans l’action.

Ces rapprochements doivent être encouragés, avec pour objectif de construire un rapport de force pour interpeller ensemble les différents acteurs locaux, régionaux, nationaux et participer aux différentes initiatives nationales, régionales et départementales programmées.

Publié dans Formation Privée

Commenter cet article