"Celles qu'on oublie", les ouvrières à domicile, en exposition à Angers

Publié le par ferc cgt 66

ouvrieres-a-domicile.jpg

 

Une exposition, conçue par Colette Avrane,

« Celles qu’on oublie » : les ouvrières à domicile.


Cette exposition revient sur l’un des pans

historiquement invisible

et mal connu du travail féminin : le travail à domicile.

 

 

 

Dans les années 1890-1920, des centaines de milliers de femmes et d'hommes travaillent chez eux. Parmi ces travailleurs à domicile, les femmes sont majoritaires, surtout dans les métiers du textile et la confection.

 

Les conditions de ce travail domestique sont insupportables.

 

Ces ouvrières à domicile essaient de concilier ce que la société attend d'elles d'une façon antinomique : d'une part, la reproduction de l'espèce et la surveillance des enfants, la préparation des repas et l'entretien du logement, parfois la garde des malades et des parents âgés, et, d'autre part, un travail rémunéré qui complète le salaire masculin insuffisant, sans compter le cas de maris improductifs, voire à charge ou celui des femmes célibataires avec ou sans enfants, séparées, abandonnées, veuves ou divorcées.

 

http://musea.univ-angers.fr/intermediaire.php?ref_element=78

 

Publié dans Droits des Femmes

Commenter cet article