Non, Non, aux tentatives d'intimidation

Publié le par ferc cgt 66

logo-FERC.PNG

 

   La jeunesse considère, à juste titre,

   qu'elle est concernée par la réforme des retraites.


   À l’appel des organisations lycéennes,

   un millier d’établissements scolaires est aujourd’hui mobilisé.


   Les lycéens sont descendus dans la rue pour

   exprimer leur refus de voir leur avenir, déjà bien compromis

   par la précarité et le chômage, s’obscurcir davantage.


   À l’évidence, cette arrivée de la jeunesse dans la lutte

   contre la réforme n’est pas du tout du goût de ce gouvernement,

   du ministère de l’Éducation comme de celui de l’intérieur.


   Sur le terrain, de nombreuses remontées des enseignants,

   de plus en plus mobilisés,

   dénoncent la brutalité avec laquelle les forces de l’ordre

   se sont déployées.


   Ces tentatives d’intimidation, à grande échelle,

   ont abouti à des blessés et à des interpellations parmi les lycéens.


   Ce n’est pas en recourant à la violence contre la jeunesse

   que le gouvernement réussira à imposer sa réforme injuste.

Commenter cet article