Pour une réponse solidaire à la perte d'autonomie

Publié le par ferc cgt 66

 

Forum

 POUR UNE REPONSE SOLIDAIRE A LA PERTE D’AUTONOMIE

Canohes le 14 Mai 2011

 

APPEL


En opposition à la vision négative proposée par le projet gouvernemental qui présente le vieillissement de la population comme une charge pour la société,  et la dépendance comme l’issue inéluctable de ce vieillissement nous considérons qu’il faut  voir dans ces années  gagnées par les femmes et les hommes une avancée importante, signe de la capacité humaine à mieux maîtriser son destin.


La réforme des retraites s’est appuyée sur ce même argumentaire pour imposer un recul de l’âge de départ et une diminution des sommes versées, comme si les richesses produites par la société qui ont été considérablement accrues par l’augmentation de la productivité du travail ne permettaient plus de verser à ceux qui avaient consacré leur vie au travail une retraite décente.

 

Avec le projet sur la dépendance, nous sommes dans une même logique qui part du même postulat : il n’y a pas d’argent dans les caisses pour y faire face. Il faut donc trouver de nouvelles ressources … dans les poches des intéressés, en augmentant la CSG pour les retraités et en mettant en place une assurance privée obligatoire à partir de 50 ans pour tous.

 

Le tout, pour donner l’impression de faire dans le social, en  prétendant couvrir un cinquième risque alors que l’introduction d’ une logique assurantielle peut porter un coup mortel à notre système solidaire de protection sociale, déjà mis à mal par les « réformes » successives.


Les participants au Forum POUR UNE REPONSE SOLIDAIRE A LA PERTE D’AUTONOMIE


 réunis à Canohes le 14 Mai 2011,


-considèrent la question de la dépendance comme faisant partie intégrante de toutes les questions liées à la perte d’autonomie (handicap, invalidité, vieillissement), rejettent un traitement séparé et demandent la suppression de la CNSA, discriminatoire et dont la recherche d’équilibre  financier restera problématique,


-demandent  à ce que soient préservés et renforcés les principes de solidarité nationale qui fonde notre protection sociale, principes qui doivent conduire à verser à toute personne concernée une prestation universelle de compensation à l’autonomie quel que soit son âge, dans le cadre de la sécurité sociale, garante de l’égalité de traitement sur tout le territoire,


-rejettent  toute idée de recours à quelque forme que ce soit d’assurance privée, tout recours sur succession,


-considèrent que la question du financement relève de la même solidarité nationale, que les sommes envisagées pour les 20 ans à venir, de l’ordre de moins de 30 milliards d’euro, sont supportables par rapport au PIB de notre pays, que la protection sociale ne saurait dépendre essentiellement des seuls revenus du travail, que tous  les revenus financiers, en particulier doivent être mis à contribution, qu’il faut en finir avec les exonérations de cotisations  sociales qui grèvent le budget de la protection sociale,


-demandent la mise en place de services publics d’aide à l’autonomie, en intégrant le secteur associatif, avec des personnels formés et qualifiés (formation publique et diplômes d’état) dont les métiers doivent être revalorisés, services publics qui se doivent de coordonner les interventions médicales, médico-sociales et sociales et associer les partenaires et les représentants des usagers,


-s’inscrivent dans la poursuite des actions unitaires organisées par les initiateurs du forum de Canohés pour approfondir un débat qui doit conduire la population à se prononcer en toute clarté avant toute décision politique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article