Retraites, 23 novembre, rassemblement à Perpignan

Publié le par ferc cgt 66

animlog.gif

 

                           RETRAITES

Après la promulgation, on ne lâche toujours pas


     La CGT 66 salue l’implication de ses syndicats, militants, syndiqués, des salariés.

 

     Ces derniers peuvent être fiers de ce qu’ils ont accompli dans le cadre du mouvement interprofessionnel unitaire. Avec l’ensemble des professions et territoires en lutte, ils ont contribué au rejet massif par la population du projet du gouvernement et du Medef sur les retraites.

 

     Forts de ce soutien et du rapport de force créé, les salariés ont toutes les raisons de poursuivre la lutte.

 

La CGT 66 appelle donc à continuer :

     · à s’inscrire dans le processus d’action,

     · d’affirmer notre volonté commune de pouvoir partir à la retraite à 60 ans dans de bonnes condition et de voir reconnaître la situation particulière des femmes et des métiers pénibles,

     · de mener la bataille revendicative pour l’augmentation des salaires et le développement de l’emploi.

 

     Pour cela, la CGT 66 appelle à construire partout les mobilisations du plus haut niveau possible, à participer aux manifestations et rassemblements, des actions sous des formes diversifiées, notamment le 23 novembre dans le cadre de la journée unitaire interprofessionnelle de mobilisation et le 15 décembre avec la journée européenne d’action contre les plans d’austérité.

 

                 LE 23 NOVEMBRE 2010

           RASSEMBLEMENT UNITAIRE

              12H00 Place CATALOGNE

                        PERPIGNAN


     Elle appelle enfin les retraités de son champ professionnel à participer massivement à la journée d’action décidée le 25 novembre 2010 par les Unions Confédérales de Retraités.

LE 25 NOVEMBRE 2010 : 10H00 DEVANT

LE CONSEIL GENERAL A PERPIGNAN 

Commenter cet article

tueursnet 22/11/2010 23:12


Des nouilles en or, des couilles encore !

« Des couilles en or pour les gens d’en haut Et des nouilles encore, pour les gens d’en bas » C’est le genre de slogan qu’on utilise quand on ne porte pas de gants La gauche pour l’envie et la
droite pour le mépris Non, je ne vous la fais pas à l’ancienne Je fus, j’étais, je serais toujours lycéenne, Avec les vices et les vertus d’une bohémienne J’aime le temps, pas ce qu’on fait dedans
J’aime Les gens, pas l’argent. Je ne pleure pas pour ceux d’en bas Je n’envie pas ceux d’en haut. Ce n’est qu’un leurre… Du beurre qui peut fondre au premier coup de chaleur… Il faut chercher
ailleurs notre bonne heure. Pourquoi est-ce que je crie haut et fort ? Parce que je ne suis pas une andouille Je vois bien tous les sujets d’embrouille: Que la Réforme des retraites est passée
comme une lettre à la poste sans postier. Qu’on va revoir la fiscalité de fond en comble et que la refonte sera bien pire que la fonte ! Qu’on va rallonger la durée de travail hebdomadaire… de 35
on passera à 40… puis de 40 à 45… Que notre cœur est creux et plein d’ordure ! Parce que nous ne sommes pas très différents de ceux que nous dénonçons. Tous pareils, tous logés à la même enseigne,
à réclamer plus, toujours plus… Parce que nous ne sommes pas contents d’avoir une paire de couilles… Il nous les faut en or, par-dessus le marché !… Peut-être, pour exorciser notre peur de la mort
! Si je manifeste à vos côtés, Ce n’est pas pour réclamer des couilles en or pour toute la cité, Mais pour qu’on ne touche pas, jamais… à mon plat de nouilles. C’est mon plat de nouilles qui est
menacé. C’est mon plat de nouilles qui est en danger. Parce qu’il sera bientôt, je le sais, hors de portée.
http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20nouilles