Retraités, mal traités mais mobilisés le 17 mars 2011

Publié le par ferc cgt 66

animlog.gif

 

Aux Candidats à l’élection des Cantonales

 

Perte d’autonomie et Pouvoir d’Achat

Après la réforme des retraites, le Président Sarkozy a lancé le deuxième dossier de son quinquennat, celui de la « dépendance ».

Partant de prétexte de l’allongement de la vie qui génère selon lui une augmentation des dépenses qui engloutissent les finances de la Sécurité Sociale, plusieurs décisions ont été prises concernant l’aide à la perte d’autonomie sans discrimination d’âge et d’handicap.

 

Les Français sont devant un choix fondamental de société pour les personnes vivant une situation de perte d’autonomie :

-         Continuer à vivre leur vie sociale au travers des dispositifs solidaires

La dépendance n’est pas liée au vieillissement, on peut naître dépendant ou on peut le devenir par accident ou maladie, il ne doit y avoir qu’une seule prise en charge avec une seule évaluation de la perte d’autonomie par la Sécurité Sociale.

-         Ou se considérer comme des charges et devoir adhérer à des dispositifs assurantiels en fonction des moyens financiers que chacun des intéressés pourront mettre pour cotiser à ces dispositifs : en sachant qu’il y aura beaucoup d’exclus par manque de ressources.

1 famille sur 5 est en capacité de financement mais à quelle hauteur ?

 

Le système proposé par le gouvernement favorise les inégalités de traitement, les plus fragiles seront encore plus défavorisés.

Pour la CGT la perte d’Autonomie ne peut se concevoir que dans la Solidarité Nationale et dans le cadre du financement de la Sécurité Sociale.

 

Quelle France nous proposez-vous ?

Concrètement qu’elles sont vos propositions ?

Quelle part de l’humain dans la société laissons nous à nos enfants et petits enfants

Commenter cet article